Vous êtes ici: Page d'accueil >

 

EDITORIAL

Avec le printemps et les beaux jours qui arrivent s’annoncent d’importantes décisions quant à l’orientation des élèves.

Aussi, arrêtons-nous sur le mot « orientation ». Voyons-nous sa racine « orient » ? L’Orient, c’est là où le soleil se lève…

Accompagner un élève dans son orient-ation, c’est donc lui annoncer une bonne nouvelle : « Marche et tu vas voir un jour le soleil se lever pour toi… ». C’est un peu l’inviter à marcher en confiance vers une Terre Promise, c’est une profession de foi que nous lui faisons…  Et vous leur dites : « Tu te sens actuellement dans la nuit, dans le noir. Tu doutes de toi. Tu n’y crois plus. Tu as peur parfois. Tu n’as peut être même pas le goût de vivre… Tu trouves que la vie n’a pas de sens et donc tu ne sais trouver la direction de ton chemin. Et bien, avec tes parents, avec tous les professeurs, nous t’annonçons une bonne nouvelle, une espérance. Nous t’accompagnons et ainsi, la confiance retrouvée, tu marcheras jusqu’à ton Orient ! »

Et d’ajouter « En marchant dans l’espérance, ton pas s’accélère. Tu te poses toujours de nombreuses questions mais tu n’as plus peur. Certes, tu auras encore des obstacles et des cols à franchir, des passages, des pâques, avant de voir se lever le soleil au matin de ta Pâques… »

Vous pourrez poursuivre cette réflexion en y ajoutant les 2 autres points cardinaux puisqu’après le Nord et l’Est, il reste le Sud et l’Ouest. Accompagner un élève dans son orientation, c’est lui permettre de construire une boussole intérieure nécessaire à son voyage terrestre où il connaîtra des nuits (Nord), des soleils levants (Est), des jours en pleine lumière (Sud) et aussi des couchers de soleil (Occident-ation) parfois brutaux. Tout fera sens pour lui du fait de sa boussole. Nos soleils couchants nous conduisent à nous ressourcer dans la nuit avant de nouveau de retrouver Pâques.

A chaque élève, nous souhaitons une dernière partie d’année scolaire fructueuse en réflexions et en décisions qui lui permettront de « trouver son Orient » !

Frédéric Delemazure